InterprofessionnelMobilisation

Toutes et tous en grève au mois de mars !

ILS NE PEUVENT PAS FAIRE TOUT CE QU’ILS VEULENT !

PUBLIC/PRIVE MEME COMBAT POUR SAUVER NOS DROITS !
Ne nous laissons pas enfumer par les contre-feux médiatiques et politiques ! Les prétendus reculs du gouvernement étaient largement prévus d’avance. Si nous devons nous féliciter d’une chose, c’est de la forte mobilisation qui se construit au cours de ce mois de mars. C’est le retrait pur et simple de cette loi, dont la philosophie générale n’a absolument pas été modifiée, qu’il faut obtenir.

Ce qui reste est toujours aussi grave :

  • Les licenciements facilités ! En cas de rachat d’entreprise, des plans sociaux possibles sans difficulté économique réelle, pas de plancher de dommages et intérêts pour licenciement injustifié etc…
  • Des heures supp encore des heures supp ! Les heures supplémentaires 5 fois moins majorées, la possibilité de travailler 12 heures par jour au lieu de 10… et tout ça peut s’accompagner d’une baisse de salaire !
  • les congés pour raisons exceptionnelles plus garantis par la loi… Des cadeaux aux grands patrons, des salariés interchangeables et jetables, refusons cette logique cynique et destructrice des droits et de tous les acquis sociaux. Refusons la précarité !
  • Une visite d’information à la place d’une visite médicale… C’est en se mobilisant aujourd’hui, en manifestant notre refus, en faisant grève, qu’ils arrêteront leur rouleau compresseur. Ne soyons pas dupes qu’ils s’arrêteront aux portex des fonctionnaires…

Nous sommes tous des salariés, public/privé : Solidarité et même combat !

Des mobilisations à la grève générale :
Après le 9 mars, le 17, le 24 et le 31 !

La détermination continue dans les amphis, dans les lycées, les jeunes prennent conscience de leur avenir et du monde que nous sommes en train de leur donner.

Le gouvernement répond à la jeunesse par la violence (200 CRS et 50 policiers de la bac ont sortis manu militari, les images parlent d’elles-mêmes, une trentaine d’étudiants en AG dans une fac fermée), répondons leur par notre nombre, par la paralysie du pays : par la grève générale !

Ne nous laissons pas impressionner et museler, rappelons leur qu’en démocratie c’est le peuple qui décide ! Décidons ensemble le retrait de cette loi !

Pour nos élèves, pour nos enfants, pour une autre société :
GREVE LE 24 MARS ET LE 31 MARS
Les deux Manifestations à Orléans à 10h30 départ de la Cathédrale